la panthère

Je passai les jours suivants à écrire le récit de mes expériences. Puis, un matin, au réveil, je trouvai une carte dorée sur la table près de mon lit. Elle ressemblait à une feuille d’or métallique et portait, dans une jolie écriture ombrée de couleur violette, l’unique phrase: « Soyez à l’endroit de notre rendez-vous dans la montagne demain matin à sept heures. » C’était signé Saint-Germain.
Je rangeai la carte soigneusement et eus bien du mal à attendre le moment convenu, si grand était mon désir de le rencontrer. De bonne heure, le lendemain, alors que je préparai mon déjeuner, une forte impression me vint de ne rien prendre avec moi. J’obéis, et décidai d’avoir confiance que les besoins seraient pourvus directement de l’Universel.
Léger de cœur, je fus bientôt en route, bien décidé à ne manquer aucune occasion de poser des questions, si la permission m’en était donnée. Alors que j’approchai du lieu de notre rendez-vous, mon corps devenait de plus en plus léger, à tel points que, pendant les derniers hectomètres, mes pieds touchaient à peine le sol. Personne n’était en vue. Je m’assis sur un tronc et attendit, ne ressentant aucune fatigue malgré les seize kilomètres que je venais de parcourir.
Comme je méditais sur le merveilleux privilège qui m’était échu, j’entendis une branche craquer. Je regardai autour de moi, m’attendant à voir Saint-Germain. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je vis, à une quinzaine de mètres de moi, une panthère qui approchait lentement. Les cheveux durent se dresser sur ma tête. D’instinct, j’allais m’enfuir, crier au secours – que sais-je – tant le sentiment de peur me dominait. Il aurait été d’ailleurs inutile que je bouge car un seul bond de la panthère m’aurait été fatal.
Mon cerveau était en feu tellement j’avais peur. Mais une idée me vint, très claire, et capta mon attention. Je réalisai que la Puissante Présence de Dieu se trouvait en moi et que cette Présence était tout Amour. Ce bel animal était lui aussi partie de la Présence Divine, et je me forçai à le regarder droit dans les yeux. Puis il me vint la pensée qu’une partie de Dieu ne pouvait nuire à une autre partie de Dieu. Je n’étais plus conscient que de cette Vérité. Un sentiment d’Amour m’envahit et sortit de moi comme un rayon de lumière, directement vers la panthère; en même temps, toute peur s’évanouit.
L’avance furtive de l’animal s’arrêta et je me dirigeai doucement vers lui, sentant l’Amour Divin nous emplir tous les deux. La lueur de ses yeux s’adoucit, l’animal se redressa et vint lentement vers moi, puis posa son épaule contre ma jambe. Je me penchai et tapotai légèrement le doux pelage de sa tête. La panthère me regarda pendant un moment dans les yeux, puis se coucha et se roula comme un chaton qui s’amuse. Son pelage était d’un beau marron sombre. Le corps long et souple recélait une grande force. Je continuai de jouer avec elle et, lorsque je levai les yeux, je vis tout à coup que Saint-Germain se tenait près de moi.
« Mon Fils, me dit-Il, J’avais constaté la Grande Force qui est en vous, sinon Je n’aurais pas permis une si rude épreuve. Vous avez conquis la peur, tous Mes Compliments. Si vous n’aviez pas dominé votre moi extérieur, Je n’aurais pas permis que la panthère vous fit du mal, mais notre association aurait certainement dû être interrompue pour un temps.
« Je n’ai rien à voir avec la présence de cette panthère. Elle fait partie de l’Opération Intérieure de la Grande Loi, ce que vous pourrez constater avant que notre association avec notre nouvel ami ne cesse. Maintenant que vous avez passé l’épreuve du courage, il Me sera possible de vous donner une plus grande assistance.
« Chaque jour vous deviendrez plus fort, plus heureux, et disposerez d’une plus grande liberté. » »
Il étendit la main et, au bout d’un moment, je vis apparaître quatre petits gâteaux dorés, chacun de cinq centimètres carrés. Il me les offris et je les mangeai à sa demande. Ils étaient délicieux et, aussitôt, je sentis une accélération et un picotement dans tout mon corps – une sensation nouvelle de santé et de clarté de l’esprit s’empara de moi..
Saint-Germain s’assit à mes côtés et mon instruction commença.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

à la loupe