loi du karma

« Chaque être porte en lui la Divine Flamme de la Vie, et son propre Dieu Intérieur possède la Souveraineté là où il se trouve. Si, à cause de sa propre inertie mentale, l’homme ne veut pas faire l’effort nécessaire pour réviser les habitudes séculaires de son corps et de son mental, il vivra chargé des chaînes qu’il a lui-même forgées; au contraire, s’il choisit de prendre conscience de son Dieu Intérieur et de Lui donner tout le Contrôle de son activité extérieure, il regagnera la Connaissance de sa Souveraineté Eternelle sur la substance.
« Le temps est arrivé où une grande partie de l’humanité s’éveille rapidement et, d’une façon ou d’une autre, nous devons faire comprendre aux êtres qu’ils ont vécu, maintes et maintes fois, des centaines – quelquefois des milliers – de vies, chaque fois dans un corps physique nouveau.
« La loi de réincorporation est, dans le développement humain, l’activité qui donne à l’être individualisé l’occasion de rétablir l’équilibre là où il l’a consciemment détruit. Ce n’est qu’une des activités de la Grande Loi du Karma, loi de compensation ou loi de cause et d’effet, qu’on pourrait aussi appeler ‘un processus automatique rétablissant l’équilibre et gouvernant les forces qui jouent dans l’Univers’. La compréhension correcte de cette Loi permet d’expliquer beaucoup de situations dans l’expérience humaine qui, autrement, paraîtraient injustes. C’est la seule explication logique de l’indéfinie complexité des expériences dues à la création humaine – qui révèlent l’opération de cette Loi sur Laquelle repose toute la manifestation.
« La Loi du Karma permet de constater que rien n’est dû au hasard ou à l’accident. Tout provient de l’application directe, exacte, parfaite, de la Loi. Toute expérience de conscience a une cause antérieure et tout, au même instant est la cause d’un effet futur. Si un homme a fait souffrir une femme dans sa vie, il peut être sûr de se réincorporer dans une forme féminine et de passer par des expériences semblables jusqu’à ce qu’il ait pris conscience de ce qu’il a fait endurer à cet autre être. Il en est de même lorsque une femme a persécuté un homme. C’est le seul moyen par lequel un être est forcé, ou plutôt se force, à expérimenter à la fois la cause et l’effet de tout ce qu’il a engendré dans le monde.
« Tout être peut créer et expérimenter ce qu’il veut dans sa propre sphère d’action; mais s’il choisit de faire ce qui produit de la dysharmonie chez les autres, alors il s’oblige à passer par une expérience semblable jusqu’à ce qu’il comprenne l’effet que sa propre création a provoqué sur le reste de la Vie dans l’Univers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

à la loupe