l’usage correct des richesses

« Dieu et la Nature répandent leurs richesses en abondance sur la Terre, pour la bénédiction et l’usage des êtres qui s’y incarnent, mais l’égoïsme et le désir de domination des humains leur fait oublier les ‘Voies Supérieures de la Vie’. Ils sont la cause de l’inhumanité de l’homme envers l’homme.
« Le petit nombre qui a voulu contrôler la masse aurait dû avoir l’intelligence de comprendre que ce qui aide la masse, c’est ce qui aide aussi le plus l’individu. S’ils refusent de reconnaître cette Loi, l’autodestruction s’en suit. C’est la conséquence de l’égoïsme. L’égoïsme et le désir de dominer autrui aveuglent la raison et obscurcissent la perception du mental inférieur sur les dangers qu’il court. Cette espèce d’individus court à sa ruine dans tous les cas: ruine spirituelle, mentale, morale et physique s’étendant jusqu’à la troisième ou quatrième incorporation. Seule la Lumière peut élever l’individu au-dessus de l’égoïsme.
« Lorsque l’individu émergera de la boue de son propre égoïsme et de la luxure sous toutes ses formes, tout ce que Dieu et la Nature tiennent en réserve pour un usage correct pourra lui être confié. Tout individu qui se purifie de l’égoïsme et de l’appétit de jouissance peut avoir toutes les richesses à sa disposition, à condition qu’il s’en serve de façon harmonieuse et pour la bénédiction d’autrui. Tout individu peut conquérir, pour son propre effort, la garde de ces Dons, car dans l’Age qui a déjà commencé, des richesses illimitées ne seront confiées qu’à ceux qui se seront rendus dignes d’être les Gardiens et les Dispensateurs responsables de ces trésors. Dieu et la Nature dispensent ces Dons à l’homme pour un bon usage, et l’usage correct est la seule condition qui permettra de les recevoir. »
Saint-Germain croisa les mains sur sa poitrine et continua: « Dieu Tout-puissant! Pénètre si profondément dans le Cœur de Tes Enfants qu’ils ne désirent plus que Toi Seul! Ainsi personne ne sera privé de Tes Dons! »
Il scella de nouveau tout comme nous l’avions trouvé, et nous retournâmes vers mon corps dont je repris bientôt possession. Il me tendit la coupe de cristal habituelle. Elle était pleine de la Substance de Vie et Il me dit: « Mon Fils Bien Aimé, vous serez un Aide de grande valeur. Puisse Dieu vous bénir à jamais! »
Après cette bénédiction, Il s’inclina et disparut.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

à la loupe