le déclin

Le déclin de la Cité commença peu de temps après son apogée et le Grand Maître Cosmique qui avait créé le Centre de Lumière grâce auquel elle s’était développée et avait subsisté, apparut pour la dernière fois aux sujets. Il vint pour les avertir du désastre qui menaçait l’Empire et Il aurait sauvé les habitants s’ils L’avaient écouté.
Il prédit le cataclysme qui allait faire tomber l’Empire dans l’oubli cinq ans avant la date fatidique, et ce fut sa dernière apparition. Ceux qui devaient être sauvés quittèrent la partie menacée du pays et se rassemblèrent dans un lieu sûr, car la dernière manifestation du cataclysme devait être soudaine et couper toutes les communications.
Dès que l’avertissement prophétique fut terminé, le Corps du Grand Être sembla s’évanouir et, à la consternation générale, il disparut complètement en même temps que le globe et le piédestal qui émettaient la Lumière Éternelle. Pendant un certain temps, le peuple se sentit troublé par cette prédiction mais, après qu’un an se fut écoulé sans que rien ne se produise, le souvenir de la Présence du Maître s’estompa et le doute quant au Décret de destruction commença à s’insinuer.
L’empereur et les plus avancés spirituellement quittèrent le pays et se fixèrent dans un certain endroit des États Unis où ils furent en sûreté jusqu’à ce que le changement ait lieu. La grande masse du peuple qui était demeurée sur place, devint de plus en plus sceptique et, deux ans plus tard, l’un d’eux, plus agressif que les autres, tenta de prendre la place de l’Empereur. Avant son départ, l’Empereur avait scellé le Palais et le Temple de la Lumière et quand l’usurpateur essaya de violer l’entrée scellée, il tomba sans vie sur le seuil.
Vers la fin de la cinquième année, au milieu du jour fatal, le soleil s’obscurcit et une intense panique s’empara de tous. Au coucher du soleil, un tremblement de terre d’une grande intensité secoua le sol et fit des maisons un chaos indescriptible. La contrée qui est maintenant l’Amérique du Sud perdit l’équilibre et bascula vers l’Est, submergeant toute la côte orientale sous quarante huit mètres d’eau. Elle resta ainsi pendant plusieurs années pour se rétablir lentement, à dix huit kilomètres de sa position première, et c’est là qu’elle se trouve encore aujourd’hui. Ce déplacement entraîna l’éloignement de l’Amazone: à l’époque ce fleuve avait vingt neuf kilomètres de large, il était plus profond qu’aujourd’hui et navigable d’un bout à l’autre; son cours s’étendait de ce qui est aujourd’hui le Lac Titicaca au Pérou jusqu’à l’Océan Atlantique. Dans un âge précédent, un canal avait été creusé entre l’Océan Pacifique et le Lac Titicaca et, comme ce dernier communiquait avec l’Amazone, les deux océans étaient ainsi reliés entièrement par voies d’eau.
Le nom de ce continent en ce temps-là était Méru. Ce nom était celui d’un Grand Être Cosmique dont le foyer principal d’activité était – et est encore – le Lac Titicaca. Le sens du mot ‘Amazone’ est : destructeur de vaisseaux, et il date de la période du cataclysme dont nous venons de parler.
Le fait que tout le continent de l’Amérique du Sud ait un jour basculé donne la clé des nombreuses particularités présentées par la côte Ouest, et que les géologues d’aujourd’hui sont incapables d’expliquer.
C’est ainsi que les grands cataclysmes ont étendu un voile sur des civilisations aux réalisations remarquables, et dont de rares fragments remontent à la lumière au passage du temps dans l’éternité. Le monde extérieur peut douter de ces assertions, mais les archives de cette civilisation qui reposent maintenant au Royal Titon en seront un jour la preuve. Elles révèleront l’existence et la fin de cet âge révolu.

Pendant qu’on me montrait ces activités impressionnantes, je me demandais comment une civilisation pouvait atteindre un niveau si admirable et une telle perfection dans tant de domaines pour finir dans un cataclysme aussi horrible. Saint-Germain vit la question dans mon esprit et me donna l’explication suivante:
« Voyez-vous, lorsqu’un groupe humain a la grande faveur de recevoir l’Instruction et la Radiation d’un Grand Être de Lumière, comme Celui dont il est question ici, c’est une occasion pour ces individus de prendre connaissance du Plan de Vie de l’humanité et de la Perfection qu’elle est supposée vivre et réaliser par un effort conscient. Malheureusement, et ce fait s’est produit un grand nombre de fois au cours des siècles, la masse du peuple ne fait aucun effort pour comprendre la Loi de la Vie et sombre dans un état de léthargie. La masse ne veut pas se donner la peine d’accomplir ces choses avec le Pouvoir Divin Intérieur. Elle s’appuie uniquement sur Celui qui donne la Radiation. Cependant la force secourable n’est retirée que lorsque les individus cessent totalement de faire l’effort conscient pour comprendre la Vie et désobéissent volontairement à la Loi.
« Ils comprennent rarement que les bénédictions dont ils jouissent sont dues à la force secourable de Celui qui donne la Radiation. Si un certain groupe d’âmes a reçu l’enseignement qui doit les conduire à la Maîtrise et si elles n’ont pas gardé le souvenir, au cours des nombreuses vies, de leur Droit Divin de naissance, l’heure arrive où plus aucune assistance ne peut leur être donnée. La Radiation des Maîtres Ascensionnés est retirée et les âmes sont mises en face du fait que leur pouvoir, qui avait accompli et soutenu leurs œuvres, n’était pas le fait de leurs propres efforts.
« Ils doivent comprendre qu’ils ne peuvent recevoir que par un effort personnel. Dans une telle activité, les expériences visent à les forcer à faire l’application consciente nécessaire, et lorsque c’est un fait accompli, l’Expansion et la Souveraineté Divines commencent à s’exprimer.
« Il n’y a pas d’échec possible pour quiconque fait avec constance l’effort conscient pour exprimer la Suprématie du Divin sur l’humain, car l’échec ne survient que lorsque cesse l’effort conscient. Toute expérience que traverse l’individu ne vise qu’à un seul but, le rendre conscient de sa Source. Il doit apprendre qui il est, se reconnaître comme un créateur et, comme tel, être le Maître de ce qu’il crée.
« C’est une Loi Universelle que chaque être individualisé, investi du Pouvoir Créateur, est responsable de ses créations. Toute création est accomplie par un effort conscient, et si un individu à qui a été octroyé ce Grand Don de la Vie refuse de prendre ses responsabilités et de faire ce devoir, il sera harcelé par le ‘choc en retour’ de ses actions jusqu’à ce qu’il se soumette. L’humanité n’a jamais été créée dans des conditions de limitations, et elle ne pourra avoir de repos tant que la Perfection dont elle a été dotée au commencement ne sera pas rétablie. La Vie manifeste naturellement la Perfection, la Maîtrise, l’Emploi Harmonieux et le Contrôle de toute Substance et de toute Énergie. Ce sont les caractéristiques de l’Homme Originel.
« Dieu dans l’homme EST cette Perfection et cette Maîtrise. Il est cette Présence dans le Cœur de tous, la Source de Vie, le Dispensateur de tout Bien et de toute Perfection. Lorsque l’individu dirige son regard vers sa Source et reconnaît qu’Elle est cette Fontaine de tous Biens, à ce moment même, il ouvre le canal par lequel tous les Biens possibles se déverseront en lui et dans son univers, parce que son-attention-fixée-sur-sa-Source EST LA CLEF qui lui ouvre la Porte vers un Trésor Divin.
« La Vie en chaque personne est Dieu, et ce n’est que par un effort conscient pour comprendre la Vie et exprimer la totalité du Bien à travers soi-même que la chute dans le monde extérieur peut cesser. La Vie, l’Individu et la Loi sont UN, et il en est ainsi à jamais.
« Venez, continua Saint-Germain, nous allons nous rendre sur l’emplacement d’une cité enfouie près de la rivière Jarna. » »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

à la loupe