archives

Lorsqu’Il se tût, les images cessèrent de défiler. Nous nous avançâmes à une certaine distance et nous nous arrêtâmes à un endroit où une grande pierre plate reposait sur le sol. Lorsque Saint-Germain centra son Pouvoir sur elle, la pierre fut soulevée de terre et bascula sur le côté, découvrant une ouverture avec des marches. Nous descendîmes jusqu’à une profondeur de douze mètres et arrivâmes devant une porte scellée. Il passa rapidement la main sur la porte, la descella et mit ainsi à jour des hiéroglyphes.
« Concentrez votre attention sur cette inscription », dit-Il. C’est ce que je fis et je vis alors les mots « le Temple Vivant de Dieu pour l’Homme » qui apparaissaient clairement sur la porte devant moi. Cette porte qui était là était la porte physique que nous venions de voir auparavant dans le film d’images vivantes.
Elle s’ouvrit et nous entrâmes dans une chambre située sous l’un des petits dômes élevés aux quatre coins du temple. Il y avait dans cette pièce un grand nombre de récipients métalliques d’environ soixante centimètres de long sur trente cinq de large et quinze de profondeur. Saint-Germain en ouvrit un et je vis qu’il contenait des feuilles d’or où étaient gravées au stylet l’histoire de cette civilisation.
Je compris que d’autres pièces avaient été scellées et conservées sous les autres dômes et que le grand dôme central avait été élevé au-dessus de la Sphère de Lumière. Nous découvrîmes un passage secret reliant ces chambres et, passant dans la seconde, nous vîmes des récipients remplis de joyaux provenant du Temple.
La troisième chambre contenait des ornements d’or et de pierres précieuses, le trône et d’autres sièges d’or. Le trône était un magnifique spécimen d’orfèvrerie. Le dossier avait la forme d’un coquillage formant dais au-dessus de la tête du chef et, de chaque côté pendaient des draperies faites de minuscules boucles dessinant chacune un 8. Elles étaient retenues par un anneau au dos du siège et produisaient ainsi le plus gracieux effet.
Au centre de la pièce se trouvait une table qui devait avoir quatre mètres vingt de long sur un mètre vingt de large: de jade authentique, elle reposait sur un piédestal de bronze doré. Autour de la table il y avait quatorze chaises en jade, aux pieds recouverts d’or. Les sièges étaient incurvés et les dossiers, merveilleusement sculptés, étaient surmontés d’un phœnix d’or aux yeux de diamant jaune. Ils symbolisaient l’Immortalité de l’Âme et l’Être Divin Parfait, immanent dans chaque individu, et que l’individu doit manifester en transcendant les souffrances et les cendres de la création humaine.
La quatrième pièce était remplie de différents types de boîtes de force (ainsi que Saint-Germain les appelait), destinées à condenser et à transmettre l’énergie tirée de l’Universel, pour l’éclairage, le chauffage et la propulsion. Les archives témoignaient que l’Empire était en contact avec toutes les parties du monde grâce à des vaisseaux aériens. Après cette civilisation en vint une autre du nom de Pima, puis une autre du nom d’Inca et toutes deux durèrent des milliers d’années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

à la loupe