le temple secret

Nous nous éloignâmes un peu et Saint-Germain ordonna: « Reculez! ». Il concentra un Rayon de la Force Divine sur un amas de rochers. Ils furent soudain projetés dans toutes les directions, découvrant ainsi un cube de granit rouge. Il s’avança et y posa la main. Lentement, le bloc pivota, découvrant une ouverture d’environ un mètre de large et des marches bien apparentes conduisant à l’intérieur. Nous en descendîmes vingt et une, jusqu’à une porte qui semblait être en cuivre, mais Saint-Germain me dit que c’était un alliage de métaux dont les proportions le rendaient impérissable.
Il pressa sur un cube de roche à droite de l’entrée et me montra une porte qui tournait lentement, découvrant une petite salle. A l’extrémité opposée se trouvait un passage voûté, fermé par une autre porte massive. Cette fois, il pressa sur une pierre avec son pied. La pierre avait une forme particulière et se trouvait dans le sol. La porte s’ouvrit sur une immense chambre qui paraissait avoir besoin d’un sérieux nettoyage et d’un peu d’aération. La pensée n’avait pas plus tôt traversé mon esprit que l’endroit se remplit d’une lumière violette puis d’un léger brouillard blanc qui devint brillant comme le soleil de midi. Le nettoyage fut bientôt achevé et tout paraissait propre, frais et était imprégné d’un doux parfum de roses.

Nous entrâmes. Mon attention fut retenue par un certain nombre de portraits, remarquables, et dont je n’avais jamais vu les pareils. Ils étaient gravés dans l’or massif avec les couleurs de la Vie.
« Eux aussi, m’expliqua Saint-Germain, sont indestructibles. Cinq d’entre eux sont les portraits du chef inca, votre fils, Lotus, vous et moi-même. Nous sommes représentés avec les corps que nous utilisions à cette époque. Par sa dévotion envers sa propre Flamme Divine, Lotus attira en ce temps-là un Grand Maître de Vénus qui lui enseigna cette sorte d’art. Elle est bien différente de tout ce qui a été enseigné sur Terre. Il ne fut créé qu’un nombre limité de ces portraits, car ce type d’art particulier avait des siècles d’avance. Le Maître de Vénus ne permit pas, à cette époque, qu’il soit répandu, mais il doit apparaître dans le présent Age d’Or, où nous sommes entrés maintenant.
« Ah mon Fils, si le peuple d’Amérique pouvait comprendre quelles magnifiques possibilités l’attendent! Mais il faut pour cela qu’il abandonne les croyances, les cultes, les dogmes, tout ce qui le limite et qui, par là, détourne son attention de ‘la Grande Présence Divine’ dans le cœur de ses enfants. Si les humains pouvaient comprendre quelle liberté, quelle puissance, quelle lumière les attendent! La seule condition est qu’ils reconnaissent et fassent usage de la Grande Présence Aimante en eux-mêmes, qu’ils comprennent et qu’ils sentent que cette Présence qui les anime possède le Contrôle Divin sur toute la manifestation. Oh! S’ils pouvaient comprendre que leurs corps sont les Temples du Très Haut Dieu Vivant, qui est le Maître du Ciel et de la Terre! S’ils pouvaient comprendre l’Amour du Soi Divin, lui parler, le reconnaître en toutes choses et être aussi certains de la Réalité de cette Présence que de celle des autres personnes et des choses! S’ils pouvaient seulement sentir combien proche est cette Grande Présence, sentir sa Réalité dans les profondeurs de leur âme, ne fût-ce qu’un instant, rien alors ne pourrait plus jamais s’interposer entre eux et ce Divin et Suprême Accomplissement qui est celui de Jésus et des autres Maîtres Ascensionnés!
« O Amérique! Bien Aimés Enfants de la Lumière! Laissez cette Grande Divine Présence, sa Sagesse et sa Puissance parler en vous maintenant, et voyez avec quelle rapidité le Royaume de Dieu peut se manifester sur la Terre. L’Amérique montre le chemin aux autres nations, elle porte la Lumière qui annonce l’Age d’Or à venir. Peu importent les conditions présentes, cette Lumière jaillira soudain et consumera les ombres qui cherchent à pervertir ses Idéaux et son Amour pour le Grand Soi Divin. »

A droite, une porte s’ouvrait sur une chambre contenant les archives impérissables de la civilisation Inca, qui relataient l’importance de son rôle dans ce cycle.
« C’est en ranimant la mémoire d’une vie antérieure d’il y a quatorze mille ans que vous avez retrouvé le procédé d’enregistrement de ces archives », me fit remarquer Saint-Germain. « Elles seront transportées au Royal Titon en même temps que les portraits, car ce temple secret a maintenant rempli son rôle et sera dissous. » Aussitôt, des Êtres Merveilleux, Étincelants, apparurent et emportèrent les archives et les portraits. Quand ils eurent terminé, nous retournâmes à l’entrée et nous nous écartâmes jusqu’à une bonne distance, immobiles et silencieux. Saint-Germain concentra son attention pendant quelques instants sur la porte du temple secret. Un calme soudain me saisit et m’immobilisa. Il y eut un grondement pareil à celui d’un tremblement de terre et, en un instant, le temple secret qui avait été une des plus glorieuses créations de son temps s’affaissa, en ruines. Je ne pus qu’être frappé d’étonnement à la découverte de l’immense pouvoir de Saint-Germain. Vraiment, les Maîtres Ascensionnés sont des Dieux, me dis-je. Il n’est pas étonnant que dans la mythologie des anciens, leurs activités soient relatées sous forme de fables ou de légendes. Ils exercent la Toute Puissance Divine en tous temps, parce qu’ils sont concentrés dans une détermination inflexible sur la Grande Présence Divine. Ils manifestent la Perfection Divine et ainsi tout le Pouvoir leur appartient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

à la loupe