la salle de réunion

Nous passâmes par la porte de bronze de droite, pour entrer dans une vaste pièce. C’était de toute évidence une salle de réunion destinée à certaines cérémonies sacrées. Toute l’atmosphère respirait le luxe et la beauté. Les mots me manquent pour rapporter ce que mes yeux contemplèrent et ce que je ressentis. Il me fallut quelques instants pour m’accoutumer à ce spectacle éblouissant et à toute la splendeur qui m’entourait.
La pièce avait au moins deux cents pieds de long (66m), cent de large (33m) et le plafond était haut de cinquante (16m). Elle était éclairée d’une lumière blanche très douce. Saint-Germain m’expliqua que cette lumière était produite par une force omniprésente que les Maîtres utilisent comme source de lumière, de chaleur et d’énergie. Les murs latéraux et l’extrémité de la pièce étaient en onyx blanc jusqu’à une hauteur de vingt pieds (6m) et là où cette formation cessait, les architectes avaient taillé à travers une grande veine d’or vierge d’environ deux pieds de large (60cm). Les murs latéraux étaient en grande partie du granit bleu clair, mais autour de l’extrémité par où nous étions entrés la structure naturelle se changeait en un granit rose d’une qualité encore plus belle; la surface des murs, du plafond et du sol avait été parfaitement polie, par un procédé de toute évidence remarquable.
Le plafond était en plein cintre et s’élevait à dix pieds (3,5m) au-dessus des murs latéraux; un motif incrusté, très original, le décorait: au centre on voyait un disque d’or d’au moins douze pieds (4m) de diamètre, au centre encore brillait une étoile à sept branches dont les extrémités touchaient la circonférence du disque; l’étoile était en diamants jaunes dont la masse compacte étincelait comme l’or; autour de ce soleil central se trouvait d’abord un anneau rose, puis un anneau d’un violet intense; larges de douze pouces chacun (30cm), ces anneaux formaient un champ de lumière très net autour de l’étoile; la lumière se détachait du fond d’or givré et projetait vers le bas des rayons d’une lumière cristalline étincelante; sept disques de deux pieds (60cm) de diamètre, aux couleurs de l’arc en ciel, étaient disposés autour du motif central pour figurer les planètes de notre système solaire; la surface de chaque disque paraissait aussi douce que du velours et, pour les colorer, les tons les plus purs, les plus intenses, les plus positifs avaient été employés.
Comme je l’appris plus tard, de Puissants Êtres Cosmiques déversent à travers ces disques leurs puissants courants de force. Ces courants de force sont ensuite captés par les Grands Êtres d’Amour et de Lumière connus sous le nom de Maîtres Ascensionnés qui, à leur tour, les envoient vers l’humanité de notre Terre; ces Radiations affectent les sept centres dans la planète, dans la vie animale et végétale, et dans chaque corps humain par les glandes endocrines.
Le reste du plafond formait un plan de réflexion, comme le ciel, éclairé par un clair de lune très brillant.
A l’autre bout de la salle, à environ trente pieds au-dessus du sol (10m), un grand œil d’au moins deux pieds de large (60cm) perçait le centre du mur. Ce symbole représentait ‘l’Œil de la Vision Totale Divine’, le Créateur connaissant, produisant et maintenant tout par cette Vision même. Une force formidable émane de cet Œil à certains moments, dans des buts bien définis. Je me demandais, en le contemplant, quelles seraient mes impressions si j’assistais à une de ces opérations.
Sur le mur Ouest, à environ trente pieds du fond de la salle (10m) et s’étendant sur une longueur de soixante dix pieds (23m) et une hauteur de trente pieds (10m), se trouvait un panneau fait dans une substance précipitée. Il était encastré de deux pouces (5cm) dans le mur, formant une surface concave sur tout le pourtour. Il s’élevait à environ cinq pieds au dessus du sol (1,60m). Sa substance était comme un beau velours d’un bleu indigo très profond, mais ce n’était pas une étoffe. On aurait pu le comparer, plutôt, à une matière minérale. Ce n’est pas une substance en usage dans le monde extérieur de l’humanité, elle peut être et est parfois précipitée par les Maîtres Ascensionnés dans un but très spécial. Saint-Germain m’expliqua que ce panneau était un Miroir Universel précipité ici pour l’instruction des initiés et des membres d’un groupe intérieur d’Êtres très évolués. Ces Grands Êtres œuvrent sans cesse pour aider l’humanité de notre Terre à devenir des hommes et des femmes parfaits, capables de manifester dans leur vie extérieure une perfection et un pouvoir identiques à la Souveraineté de Jésus Christ.
Il n’existe pas d’organisation extérieure de ces Êtres Parfaits. Ce n’est qu’en exprimant dans sa vie une perfection analogue, en corrigeant ses faiblesses et en adorant le Soi Divin Intérieur que l’on peut entrer en contact et s’associer avec Ceux qui servent à ce niveau élevé de réalisation.

« Sur cet écran, me dit Saint-Germain, les Instructeurs projettent des scènes de la Terre, des enregistrements éthériques des activités sur Vénus ou de quelque autre endroit qu’Ils désirent rendre visible à leurs étudiants. Ces scènes ne sont pas seulement des images du passé et du présent, elles peuvent aussi représenter les activités d’un avenir éloigné. Vous assisterez à cela plus tard. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

à la loupe