présentation de l’expérience

Saint-Germain et moi-même devînmes alors les acteurs et les spectateurs dans une scène très ancienne. J’étais extérieurement conscient de passer par des expériences qui affectaient à la fois mes pensées, mes sentiments et mon comportement. Tout était aussi normal et naturel que le fait de respirer, et la seule sensation extraordinaire était celle de plus de liberté et de puissance.
« Voici le Désert du Sahara, dit-Il, alors qu’il était encore une contrée fertile où régnait un climat semi tropical. Cette contrée était arrosée par de nombreux cours d’eau. La capitale, renommée dans le monde entier pour sa splendeur, occupait le milieu de l’Empire. Au centre de la ville étaient les édifices gouvernementaux, sur une colline autour de laquelle la ville s’étendait dans toutes les directions. Cette civilisation a atteint son apogée il y a 70 000 ans. »
Nous entrâmes dans la cité, et je ressentis une activité rythmique inhabituelle qui donnait à ma démarche une légèreté étrange. Les gens se mouvaient avec une grande aisance et avec grâce. J’en demandai la cause à Saint-Germain et Il me répondit: « Ces gens étaient conscients de leurs origines et de leur filiation divines. Pour cette raison, ils possédaient une Sagesse et une Puissance qui vous semblent surhumaines ou miraculeuses. A vrai dire, les miracles n’existent pas, car tous les faits sont gouvernés par des Lois, et ce qui semble miraculeux pour l’entendement actuel est simplement l’application de lois inhabituelles pour l’actuel état de conscience de l’humanité.
« Une manifestation qui semble miraculeuse à la conscience actuelle peut sembler aussi naturelle et normale que la formation des mots pour qui connaît l’alphabet lorsque la réalité de la vie est parfaitement comprise. Tout provient de la manifestation sans cesse élargie et perfectionnée de la Vie dans le monde de la forme, et cela se passe ainsi chaque fois que la Vie peut opérer dans la Paix et l’Amour.
« Quelque étrange, inusitée, impensable que puisse paraître une expérience, rien ne prouve qu’une Loi supérieure et une intelligence plus sage ne puissent pas produire de plus grandes merveilles dans la création qui nous entoure. Et l’humanité actuelle ne connaît guère mieux la Sagesse et la Puissance du Dieu Intérieur qu’un petit enfant ne comprend les mathématiques. » »
Dans un des bâtiments du groupe central, nous trouvâmes les fonctionnaires. Ils étaient vêtus d’étoffes superbes, aux couleurs douces et lumineuses, et harmonisées avec la décoration intérieure. L’un d’eux nous servit de guide et nous conduisit au bâtiment central. Là, il nous présenta au Roi de ce grand peuple. Ce Roi était Saint-Germain lui-même.
A ses côtés se tenait une jeune fille d’une grande beauté. Ses cheveux étaient comme de l’or filé et descendaient presque jusqu’à terre, ses yeux étaient d’un bleu violet perçant. Tout son maintien était empreint d’une autorité aimante. Je jetai un regard interrogateur à Saint-Germain. Il dit: « Lotus! »
Près d’elle se tenait un jeune homme d’une vingtaine d’années, et un garçon qui devait en avoir une quinzaine. Le jeune homme était le Grand Prêtre que nous avions vu à Louxor, et le garçon était le prêtre assistant. Ils étaient les enfants du Roi. Nous étions tout quatre de nouveau réunis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

à la loupe